Unseamly

Unseamly - Arlen Aguayo Stewart & Jonathan Silver

Unseamly
Arlen Aguayo Stewart & Jonathan Silver
Crédit Photo Brian Morel

Cette pièce en anglais présentée par Infinithéâtre recrée exactement le harcèlement sexuel subi par les femmes au travail. Car tomber dans l’œil du président n’est pas toujours une bonne affaire si on ne fait pas partie de la haute société avec papa milliardaire ou grand frère musclé pour nous défendre.

Tomber dans l’œil du président ou d’un individu qui se croit tout-puissant pour une femme qui cherche à faire carrière et qui veut simplement être reconnue pour son excellent travail, ça veut trop souvent dire que le patron voudra en plus assouvir sur elle ses pulsions sexuelles, ses rages de pouvoir, ses besoins constants de revalorisation en bas de la ceinture.

C’est le cas dans vraisemblablement tous les domaines – en tout cas un bon nombre – et cet esclavage se résume habituellement par l’un ou l’autre résultat : soit la femme accepte par dépit / désir de ne pas déplaire / peur de perdre son travail / crainte de laisser passer sa chance / besoin de nourrir sa famille et en ce cas elle devient la pute officielle du maître au bâton ; soit la femme refuse de se prostituer en plus de bien faire son travail officiel et auquel cas elle perdra la plupart du temps ce travail sous toutes sortes de prétextes inventés et appuyés par le système patriarcal et la solidarité masculine.

Donc que faire quand on est une jeune femme qui vient d’avoir 18 ans et que le patron débarque avec un énorme mensonge parfaitement peaufiné ou déverse sur nous ses désirs sexuels en employant des mots insultants pour désigner les femmes ou fait semblant de faire pitié par des soudaines envies de se confier puisqu’il nous trouve si compréhensive… et si belle ? Jusqu’où faut-elle encore aller par la suite pour avoir quelqu’un pour nous défendre ? C’est tout le sujet de cette pièce absolument extraordinaire de vérité.

Harcèlement sexuel au travail, à l’école, dans la vie
UNSEAMLY, une pièce de théâtre de tous les temps sur le déni, la couture, les apparences, les vêtements mode, les patrons harcelants, le harcèlement sexuel au travail… On y parle aussi des enfants garçons qui abusent aussi des plus jeunes quand ils les accompagnent aux toilettes, de la peur qu’ils installent chez le petit comme chez la jeune femme au moment de faire leurs premiers pas dans un nouvel environnement alors que le cerveau est en mode apprentissage.

UNSEAMLY d’Oren Safdie, avec Arlen Aguayo Stewart, Howard Rosentein et Jonathan Silver qui sont tous trois exactement représentatifs chacun dans son rôle, est présenté jusqu’au 9 mars au Bain St-Michel, un lieu où tant d’enfants, tant de fillettes et tant de petits garçons ont appris à nager.

Pour toutes les personnes qui voudraient voir cette pièce, il y a une représentation à contribution volontaire (pay-what-you-can) le dimanche 16 février à 14h ; pour les personnes qui voudraient discuter avec les artistes après la pièce,  on vous suggère les mardis soirs (Talkback Tuesdays).

Calendrier Théâtre

Publicités

À propos de montreal157

Fondatrice de ServicesMontreal.com en 2002 et auparavant guide chez About.com en 2000, j'écris en ligne depuis 1996. Voir tous les articles par montreal157

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :