Archives mensuelles : novembre 2013

CINEMANIA : Cookie

cinemania : Cookie

Cookie
Réalisatrice : Léa Fazer
Scénario : Léa Fazer, Benoît Graffin
Interprètes principaux :
Alice Taglioni, Virginie Efira,
Mehdi Nebbou

Un film qu’il faut voir pour tous les beaux gestes qu’il contient et toutes les initiatives des mecs prêts à aider la femme qu’ils aiment au moment où elle en a vraiment besoin.

Une chinoise sans papiers à Paris
Un jour la mère disparaît sans crier gare, laissant son fils de 6 ans chez une hôtesse de l’air où elle fait le ménage. Mêlées à cela des histoires de coeur et de famille : soeurs très proches, mec réformé, mari inquiet,  collègue amoureux, jeunes en plein utopie…

CITATIONS / EXTRAITS DES DIALOGUES

« Tu vas pas la dénoncer en plus ? »

« C’est long à apprendre le chinois ? »

Programmation du Festival CINEMANIA
Elle s’en va
Arrêtez-moi
Sous le figuier
ANOUK AIMÉE photos et vidéo de sa classe de maître
servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002 ServicesMontreal.com
Femmophobie.com Moyens de se sentir plus heureuse
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles

CINEMANIA : Elle s’en va

Catherine Deneuve, Elle s'en va

Catherine Deneuve, Elle s’en va

Beaucoup de mamies se reconnaîtront dans ce récent rôle de Catherine Deneuve qui vit des moments d’intenses émotions après avoir été délaissée par un amant aussi fuyant que faux jeton, aux prises aussi avec une fille qui la rejette et mère d’un gamin de 11 ans qu’il faut vite mettre entre les mains d’un adulte vu qu’elle vient de se trouver un énième boulot, cette fois à Bruxelles où elle doit se rendre de toute urgence. Au même moment, Bettie reçoit d’incessants appels pour qu’elle participe à des retrouvailles d’anciennes miss de beauté françaises et faire des photos pour un calendrier. Et c’est le gamin qui répondra, lui qui causera à sa mamie toutes les inquiétudes pendant les quelques jours sur lesquels se déroule le film, lui qui n’aura surtout pas envie de se faire laisser chez son ennuyeux papi paternel en pleine journée d’élections municipales.

Bref, il y a à boire et à manger dans ce film rempli de bouleversements inattendus où Catherine Deneuve ne cesse de nous surprendre. Réalisé par Emmanuelle Bercot sur un scénario d’Emmanuelle Bercot et Jérôme Tonnerre, Elle s’en va rassemble aussi les interprètes Nemo Schiffman, Claude Gensac, Dominique Rocheteau et Mylène Demongeot.

Durée : 116 minutes
CITATIONS / EXTRAITS DES DIALOGUES

« Ah bon ! T’es pas à la retraite ?! »
« Je sais pas si je parle trop mais vous, vous écoutez rien alors. »

Programmation du Festival CINEMANIA
Arrêtez-moi, film réquisitoire contre la violence conjugale
Sous le figuier, une centenaire et de jeunes adultes parents célibataires
ANOUK AIMÉE photos et vidéo de sa classe de maître
servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002 ServicesMontreal.com
Vieillir
Vies de femmes
Calendrier aînés actifs
Salon du livre de Montréal

Femmophobie.com Moyens de se sentir plus heureuse
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles

CINEMANIA : Sous le figuier

CINEMANIA : SOUS LE FIGUIER

CINEMANIA : SOUS LE FIGUIER

Le film débute sur la centenaire toute calme qui boit tranquillement son thé et qui tente de se tirer au pendule. Une seconde plus tard, on voit les parents de jeunes enfants courant comme des désespérés pour s’occuper de leurs marmots tout en s’accrochant à vouloir les amener à l’école et se rendre eux-mêmes au travail à l’heure, dans la hâte et les bouchons, malgré tous les autres pépins qui peuvent survenir.

C’est un film aussi savoureux que drôle et chaleureux de même qu’émouvant, plus qu’actuel sur une génération de parents célibataires, très seuls et toujours à la course, dans le bruit et l’enfer professionnel rigide, frigide et sans pardon de la globalisation.

Mais retournons en arrière pour un peu de bonheur
On ne peut s’empêcher que cette femme, dans son grand calme, a vécu la guerre et vu se développer toutes les réalisations du vingtième siècle, vu fermer nombre d’usines… On ne peut s’empêcher de constater à quel point toutes ces améliorations n’ont servi qu’à rendre la vie infernale au lieu de véritablement améliorer la qualité de vie promise… Et voilà que cette femme centenaire qui réussissait à apporter un peu de paix dans la vie de ses proches est sur le point de voir sa propre vie tirer vers sa fin. Mais pas question de finir dopée par des quantités infernales de médicaments ! Allez, tout le monde à la campagne ! Elle se laisse emmener dans une région de vignobles, dans une magnifique grande maison d’un grand âge avec piscine, calme, bonheur… et des derniers voeux à réaliser !

Coup de coeur
Le sourire de la dame quand ils arrivent près des vignobles est renversant.

CITATIONS / EXTRAITS DES DIALOGUES / PAROLES DE CENTENAIRE

« Puis, ne pleure plus devant moi parce que moi, j’ai bien l’intention de sourire jusqu’au bout. »

« Il faut rayer le passé, sinon on n’avance pas. »

Le film Sous le figuier, avec la fabuleuse Gisèle Casadeus et dans les rôles principaux Anne Consigny, Jonathan Zaccaï et Marie Kremer, est une réalisation d’Anne-Marie Étienne qui signe aussi le scénario.

Programmation du Festival CINEMANIA
Arrêtez-moi, film réquisitoire contre la violence conjugale

ANOUK AIMÉE photos et vidéo de sa classe de maître

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002 ServicesMontreal.com
Livres sur l’histoire du monde
Livres sur le travail au 21e siècle
Salon du livre de Montréal

Citations – femmes
Femmophobie.com Moyens de se sentir plus heureuse
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


Arrêtez-moi, film réquisitoire contre la violence conjugale

Arrêtez-moi, film réquisitoire contre la violence conjugale.

Arrêtez-moi est un duel entre deux femmes, l’une admettant à quelques heures du délai de prescription qu’elle a tué son mari et voulant être mise en prison afin d’échapper à la violence du fils de son père et l’autre policière voulant en savoir plus et voulant la mettre en garde avant qu’il ne soit trop tard.

Deux interprètes exceptionnelles :
Sophie Marceau et Miou-Miou

Scenario : tout le processus des bourreaux violents très doués pour se mettre des gens dans la poche qui sauront les défendre si jamais il y a plainte, les gens proches des violents qui tentent de nous prévenir et plus.

Ce film est un réquisitoire contre la violence conjugale.  Sublimement réalisé par Jean-Paul Lilienfeld d’après le livre de Jean Teulé.

CITATIONS / EXTRAITS DES DIALOGUES

« Pourquoi la police se serait-elle trompée ? »

« C’était devenu une blague : on m’appelait Gaston… Pour Gaston Lagaffe. »

« Moi aussi j’ai des collègues, j’ai des clients, c’est pas pour ça que j’aime ce que je fais. »

Programmation du Festival CINEMANIA

CINEMANIA : Sous le figuier

ANOUK AIMÉE photos et vidéo de sa classe de maître

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002 ServicesMontreal.com
Solutions intimidation
Livres sur les prédateurs in-humains
Citations – femmes
Femmophobie.com Moyens de se sentir plus heureuse
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


RIDM : THE BLAZING WORLD

J’adore Winona Ryder. C’est une de mes actrices américaines préférées. Pourquoi ? Elle incarne vraiment ses personnages. Mais alors là, VRAIMENT ! À en perdre la raison…

Et ce film la raconte en vrai. Elle et d’autres femmes qui seraient cleptomanes par dépression.

Sauf que la société est constamment sur nous (les femmes) à bras raccourcis pour être jeunes, belles, jolies, gentilles, rangées, dociles, saines de corps et d’esprit, sexy, vierges, souriantes, compréhensives, habillées comme des reines et selon les derniers diktats de la mode malgré qu’elle nous concède de bien piètres salaires de misère et si infiniment peu de vraies possibilités de carrière. Alors quoi ? Il n’y a pas de quoi pleurer, peut-être ? Et qu’est-ce qui se passe quand on pleure ? On tombe sur les nerfs des gens qui nous envoient chez un psy à la con pour nous poser des questions à la con auxquelles il ne saurait répondre lui-même s’il subissait le quart de la manipulation réservée aux femmes. Mais encore… Comme si c’était pas assez.

THE BLAZING WORLD part d’un incident, le vol de vêtements d’une valeur de 5K $ alors que la femme avait les moyens de se les payer, pour élaborer une théorie selon laquelle les femmes seraient portées sur la cleptomanie lorsqu’elles ont la déprime. Mais enfin, si les hommes, la société et les religions ne se foutaient pas de nous à longueur d’années, serions-nous aussi déprimées ?

Par ailleurs, on oublie que des hommes s’adonnent aussi à la cleptomanie. Que dire par exemple à Montréal de cet animateur homme de radio-canada qui a été arrêté pour avoir volé du vin chez le distributeur monopolisant du Québec et qui s’était défendu, je crois à l’époque, en rouspétant sur le prix du vin ? Est-ce que les femmes n’auraient pas le droit aussi de se demander la vraie valeur des vêtements volés ? Est-ce que quelqu’un nous écouterait ou nos voix sont-elles trop aiguës pour que les petits poils des oreilles de ces messieurs nous entendent ? Est-ce que tous ces internements de femmes entourées d’individus véritablement malsains pouvaient vraiment aider à guérir leur dépression ?

The Blazing World, un court métrage de Jessica Bardsley RIDM

The Blazing World, un court métrage de Jessica Bardsley
RIDM

Courez voir ce film aux RIDM et discutez, faites-vous entendre, au nom de toutes les pipes et de toutes les baises qui nous sont demandées voire exigées par une si forte proportion des hommes qui nous entourent, qui nous emploient… et au nom de tous les regards de dégout que nous lancent ceux qui ne veulent pas ou plus de nous, après ou plus tard dans la vie.

THE BLAZING WORLD est un film de Jessica Bardsley, présenté en PREMIÈRE CANADIENNE, COMPÉTITION INTERNATIONALE COURTS MÉTRAGES aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal.
États-Unis / 2013 / 19 min / anglais, s.-t. français
Un essai à la fois grave et tendre sur la cleptomanie comme signe de la dépression féminine. Tissée d’images d’archives, une réflexion complexe et émouvante sur un phénomène trop souvent méprisé.
Et si la cleptomanie était le signe de la mélancolie ? Au féminin. Voilà la question qu’explore Jessica Bardsley, avec tendresse et gravité. D’un film culte de son adolescence (Girl, Interrupted) aux images de caméras de surveillance ou de films des années 1960, du témoignage de Winona Ryder à sa propre expérience, la cinéaste tisse une réflexion profonde sur la dépression et sa perception médiatique. Sur un ton décalé et faussement ironique, Bardsley redonne une dignité à ces femmes humiliées et une force de témoignage à leur détresse souvent ridiculisée. La délicatesse de The Blazing World vous restera en mémoire avec autant d’insistance que l’air de It’s the End of the World, dont la version chantée par Skeeter Davis en 1962 est ici brillamment réemployée. Une vraie découverte. (ACO)

http://www.ridm.qc.ca/fr/programmation/films/602/blazing-world-the

Autres liens pertinents

Winona Ryder, séquences du film Une vie volée (Girl, interrupted, un film extraordinaire qui serait basé sur une histoire vraie, du vécu, un peu comme l’histoire aussi de Lady Alys Robi)


La Villa Rose

Parfait chef d’oeuvre de roman à l’eau de rose ! Et ce n’est que le premier tome.

La Villa Rose, tome 1, Retour à Cedar Cove, Auteure  Debbie Macomber, Guy Saint-Jean éditeur

La Villa Rose, tome 1,
Retour à Cedar Cove

Auteure : Debbie Macomber
Guy Saint-Jean éditeur

L’auteure Debbie Macomber compte déjà 100 romans et 160 millions de livres vendus. C’est chez Guy Saint-Jean éditeur que l’on retrouve cette nouvelle série de romans qui se lisent comme l’eau coule si fluidement sur le dos d’un canard. C’est plus qu’agréable, c’est super plaisant de lire comment les autres règlent des problèmes ancrés, pour ne pas dire encastrés. Le temps file de page en page et on se laisse porter par le malheur suivi du bonheur de ces personnages qui sont là pour nous rappeler qu’il y a encore des moyens de se sortir des méchancetés des autres. La Villa Rose, Retour à Cedar Cove est un de ces romans qui nous remet du baume au coeur et redonne confiance en un monde meilleur.

Disponible en formats papier et numériques, La Villa Rose est un pur plaisir à lire. Installez-vous confortablement, de préférence sur un coussin de soie rose, pour parcourir des yeux l’histoire d’une femme qui quitte son emploi prometteur à la banque pour acheter une auberge en bord de mer, à Cedar Cove près de Seattle. Là-bas dans cette villa, les énergies sont tellement positives que les voyageurs qui s’y arrêtent finissent par laisser leurs tracas derrière eux pour retrouver une âme heureuse et repartir en paix avec eux-mêmes.

CITATIONS / EXTRAITS

« Une sensation de paix m’a immédiatement envahie quand j’ai pénétré dans cette demeure. La douleur et la tristesse qui étaient mes compagnes de tous les instants depuis des mois ont semblé refluer, cédant la place à une sérénité difficile à décrire. » (p. 9)

« — C’est épouvantable. Comment a-t-il pu faire une chose pareille ? Quel homme adulte se conduit de la sorte ? » (p. 79)

« Vance Willey était un tyran. Un pauvre type qui s’en prenait toujours à plus petit et plus faible que lui. » (p. 98)

« Il ne pouvait rester auprès de lui sans se sentir contaminé par sa mesquinerie. » (p. 126)

« Brusquement elle se secoua, leva les yeux et sourit.
— J’avais peur, mais c’était idiot. Si j’avais fait face à ces démons plus tôt, je me serais épargné bien des chagrins. » (p. 192)

La Villa Rose, tome 1, Retour à Cedar Cove est publié chez Guy Saint-Jean éditeur, dans la nouvelle collection bonheur : Charleston Québec.

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002 ServicesMontreal.com
Citations – femmes
Citations – hommes
Salon du livre de Montréal

Les quatre grâces
Femmophobie.com Moyens de se sentir plus heureuse
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


BEAUX LIVRES National Geographic 125 ans

Photographies légendaires, aventures et découvertes qui ont changé le monde

National Geographic 125 ans publié en français aux éditions BROQUET

National Geographic
125 ans
Photographies légendaires, aventures et découvertes qui ont changé le monde
publié en français aux éditions BROQUET

Un livre fabuleux racontant l’histoire de la National Geographic Society avec plein de photos d’authenticité et de découvertes mondiales, des caméras, photographes et fondateurs ou héritiers du magazine et des livres publiés par la suite.

BEAUX LIVRES
Aux éditions Broquet, on est amateurs et amatrices de beaux livres et celui-ci répond particulièrement aux critères. On passe des heures à feuilleter ses près de 400 pages, à lire les textes ou articles, à admirer les photos, à découvrir tout ce qu’il contient en images, rappel des gens et des peuples, données géographiques, connaissances toujours vérifiables ou disparues avec le temps ou les changements survenus depuis.

On y parle de chaînes de montagnes au fond de l’Atlantique, de défenses d’éléphant, d’animaux sauvages dans les déserts du nord, forêts humides ou savane africaine… On s’arrête sur les photos du pionnier de l’exploration sous marine Jacques-Yves Cousteau, d’une reine de festival du coton aux États-Unis, du Machu Pichu révélé, de jeunes filles travaillant dans une cour en Afrique du nord avec le tout jeune enfant garçon debout qui les domine et une citation d’Alexander Graham Bell dont on trouve ailleurs dans ce livre à trésors une photo de sa maison en Nouvelle-Écosse… En savoir et en voir plus, voici une vidéo :

National Geographic 125 ans est un magnifique cadeau à se faire ou à offrir aux abonnés inconditionnels, aux individus ouverts sur le monde et aux citoyens du monde.

CITATIONS / EXTRAITS

« Membre du conseil d’administration et rédactrice en chef adjointe au National Geographic, l’écrivaine de voyage Eliza Scidmore fut la personnalité féminine la plus influente durant les débuts de la NGS. » (p. 31)

« Pendant ce temps, à Washington, D.C., les conférences de la NGS envahissaient le calendrier. Les gens assez chanceux pour obtenir des billets durent écouter avec beaucoup d’attention l’orateur qui se tenait sur une estrade du Convention Hall, le soir du 26 mai 1914. » (p. 73, MALMENÉS AU BRÉSIL)

« Dans la nature sauvage, les gens pensent à des dangers comme les Indiens, les alligators et les jaguars […]
— Theodore Roosevelt » (p. 73)

National Geographic 125 ans est publié en français aux éditions Broquet.

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002 ServicesMontreal.com
Livres sur l’histoire du monde
Livres sur le savoir
Salon du livre de Montréal
Femmophobie.com Moyens de se sentir plus heureuse
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles