Les Bas-Fonds

La Compagnie de la Lettre 5 présente la pièce Les Bas-Fonds

La Compagnie de la Lettre 5 présente la pièce Les Bas-Fonds du 5 au 23 février 2013 à 20 h, aux Ateliers Jean-Brillant de Montréal.

Les Bas-Fonds est une pièce déjantée, rassemblant 14 acteurs sur scène qui ont tous leur solo de façon à bien démarquer chacun des personnages qui sont tous des misérables, façon 21e siècle qui n’ont pas plus de perspective d’avenir ou de passé que s’ils avaient couvert leur vie d’une couverture opaque. Ils sont alcolo, voleur de père en fils, acteur désespéré, il y a une femme qui est horriblement malade et tout le monde s’en fout plus ou moins… et parmi ces malheureux qui vivent les uns entassés sur les autres dans un appartement misérable où les montants de lits superposés sont recouverts de jute pour couper le froid, il y a ceux-là qui sont propriétaires avec la petite soeur qui subit les violences de son aînée acariâtre et jalouse ainsi que de son mari, tous en fin de compte subissant les revers d’un monde globalisé permettant à quelques uns qui ceux-là de vivre dans un luxe inimaginable alors que pour la plupart les murs sont dans le manque d’ouverture et de respect, respect non pas seulement de l’homme (car le terme peut porter à confusion et fut choisi par des hommes en l’absence des femmes), mais de tous les êtres humains, hommes et femmes.

Mais revenons à la pièce qui, d’une durée de deux heures, est présentée dans une grande salle aux murs de brique transmettant tout le froid et le vide ainsi que les cris en silence dont se compose leur vie. Alors qu’arrive le public, des témoignages sous forme de vidéos racontent d’autres vies gâchées pour rien : « je sais pas comment j’ai fait pour m’en sortir […] je me traînais à terre pis je cognais dans le plancher […] on est mieux avec les étrangers qu’avec la famille » dit la première.

C’est du théâtre réalité, hyperréaliste, du théâtre trop vrai, du théâtre qui devrait être vu pour que l’on comprenne le cul-de-sac dans lequel se trouvent trop de gens alors que l’on sait par ailleurs que les sociétés multinationales paient de moins en moins leur part dans les revenus d’impôts et démobilisent les emplois toujours dans des ailleurs plus radins afin d’augmenter d’autant leurs propres revenus de moins en moins taxables. Nous vivons dans un monde qui est de plus en plus triste. Ces 14 comédiens ainsi que la mise en scène, musique et tous les intervenants ne nous en montrent qu’un écran, une toute petite parcelle de l’inconfort total chez ceux qui subissent et même chez ceux qui imposent.

Il faudrait vraiment que les députés-ministres futurs gros pensionnés ainsi que les pédégés enlèvent leur vision burqa couverte de  lunettes fumées pour enfin ouvrir l’oeil sur les vrais résultats dans le monde de leurs agissements financiers problématiques.

Les Bas-Fonds est présenté du 5 au 23 février 2013 à 20 h, aux Ateliers Jean-Brillant de Montréal (661, rue Rose-de-Lima), angle St-Jacques.

Publicités

À propos de montreal157

Fondatrice de ServicesMontreal.com en 2002 et auparavant guide chez About.com en 2000, j'écris en ligne depuis 1996. Voir tous les articles par montreal157

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :