LIV ULLMANN sera présente au 36e FFM

Liv Ullmann l’icône du cinéma international sera présente à Montréal pour accompagner le film Liv et Ingmar présenté dans la section Hors concours.

« Présidente d’honneur à vie du FFM, Liv Ullmann est une immense actrice qui a illuminé de sa présence et de son talent des chefs d’œuvre du 7e art » a déclaré Serge Losique, président du FFM qui précise « Liv Ullmann est une fidèle du FFM qui lui a rendu hommage en lui offrant un Grand prix spécial des Amériques en 1995 et nous sommes très honorés qu’elle ait accepté de venir nous parler de sa carrière et de ses relations privilégiées avec Ingmar Bergman ».

De nationalité norvégienne, Liv Ullmann est née à Tokyo. Enfant, elle n’a pas arrêté de bouger avec sa famille afin de fuir la guerre. Elle a donc passé ses premières années entre la Norvège, le Japon, Montréal (Canada) et les États-Unis.

Adolescente, elle quitte la Norvège pour suivre des cours d’art dramatique à Londres, contre l’avis de ses parents. Elle débute sa carrière cinématographique dès 1957, à dix sept ans. Après quelques rôles, elle se fait remarquer par Ingmar Bergman qui l’engage pour le sublime Persona (1966). C’est le début de la relation professionnelle et personnelle entre eux. Liv Ullmann devient la muse du grand Bergman. Ensemble, ils tournent L’Heure du loup (1967), La Honte (1968), Une Passion (1969), Cris et chuchotements (1972), Scènes de la vie conjugale (1973), Face-à-face (1976), L’Œuf du serpent (1977), Sonate d’automne (1978) et Saraband (2004).

Leur fructueuse relation/collaboration a vu naître presqu’autant de films que de chefs d’œuvre ainsi qu’une petite fille, Linn Ullmann. Les deux êtres ont semblé pendant longtemps indissociables, le maître suédois n’avait pas son pareil pour mettre en scène la beauté de l’actrice norvégienne. Chacun a nourri la légende de l’autre.

La collaboration Ullmann/Bergman constitue bien évidemment la part la plus importante de la carrière d’actrice de Liv, mais celle-ci ne se limite pas à cela. Fidèle à son pays d’origine, elle tourne de nombreux longs métrages en Norvège avec notamment An-Magritt de Arne Skouen (1969) et Oxen de Sven Nykvist (1991). Elle a tourné Jeanne, papesse du diable de Michael Anderson (1972) en Angleterre, Un printemps sous la neige de Daniel Pétrie (1984) au Canada, La Diagonale du fou de Richard Dembo (1984) en France, The Wild Duck de Henri Safran (1983) en Australie. Elle a à son actif également quelques films italiens, dont une collaboration avec Mario Monicelli pour Pourvu que ce soit une fille (1986). Son expérience américaine est plus prolifique avec notamment Un Pont trop loin (1977) de Richard Attenborough, 40 Carats (1973) de Milton Katselas et Le prisonnier de Linda Yellen (1983). Le cinéaste suédois Jan Troell lui confie un rôle dans la saga des deux films Les Émigrants et Le nouveau monde lauréats du Golden Globe du meilleur film étranger en 1973.

Liv Ullmann a également une carrière de réalisatrice. Elle est metteur en scène sur un segment de deux films à sketches Love (1982) et Lumière et compagnie (1995). Elle a eu un certain succès pour son long métrage Sofie (Grand prix du Jury du FFM en 1994) dans lequel elle dirige Erland Josephson. Les deux sont d’ailleurs l’objet d’un documentaire d’Alexandre Barry, Parce que c’était eux (2004). Elle tourne ses deux derniers longs métrages sur des scénarios d’Ingmar Bergman, Entretiens privés (1996) et Infidèle (2000). Ce dernier a eu l’honneur d’une sélection en compétition lors du 53e Festival de Cannes.

Cette année le FFM présente en première canadienne le film Liv et Ingmar du réalisateur norvégien Dheeraj Akolkar dans la section Hors concours. Ce documentaire décrit la relation de l’un des couples les plus mythiques de l’histoire du cinéma, particulièrement en raison de leurs affinités affectives et de leur rapport aux films qu’ils ont tournés ensemble. Dans Liv et Ingmar, nous rencontrons Liv Ullmann, passons quelques jours en sa compagnie dans sa célèbre maison de l’île de Fårø, en Suède, là où, dans la paix et la solitude, Bergman bâtissait ses films. Lors des interviews, Liv Ullmann parle de tous les aspects de sa vie et du travail avec le célèbre réalisateur. Ce qu’elle révèle est entrecoupé de séquences de ses films, montrant jusqu’à quel point leur relation personnelle a influencé leurs créations cinématographiques.

LIV ULLMANN sera présente au 36e FFM

Liv & Ingmar
En première canadienne au Festival des Films du Monde, Section Hors Concours
LIV ULLMANN sera présente au 36e FFM

 

Source : FFM

Calendrier CINÉMA

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com

Les femmes dans le monde
Livres sur l’histoire du monde et romans historiques monde

À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles

Publicités

À propos de montreal157

Fondatrice de ServicesMontreal.com en 2002 et auparavant guide chez About.com en 2000, j'écris en ligne depuis 1996. Voir tous les articles par montreal157

3 responses to “LIV ULLMANN sera présente au 36e FFM

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :