L’Art du déplacement

Art du déplacement, Parkour, Freerunning

Force, dignité, partage. parkour, freerunning

L’Art du déplacement
Auteur : Vincent Thibault
Éditeur : Septentrion

Se déplacer en sautant les barrières
Quelle que soit l’étiquette que l’on donne à cette nouvelle pratique, il s’agit d’une drôle de manière de se rendre avec méthode et rapidité d’un point à l’autre en surmontant les obstacles pour plus d’efficacité. Hein ? En effet, dans ce livre il est question de se déplacer en sautant les barrières, en gravissant les escaliers plusieurs marches à la fois, en franchissant les obstacles en sautant par-dessus ou en atterrissant aussi soudainement que pratiquement sur une chaîne de trottoir dans le seul et unique but de passer du point A au point B le plus directement possible et en cela de favoriser des prouesses physiques parfois dignes d’un acrobate.

Discipline jeune : Ne plus subir la ville, mais s’en nourrir
On ne les voit pas encore beaucoup les adeptes de ce sport mais ils sont là et avec la publication de la vision personnelle de Vincent Thibault sur le sujet, ces «singes» comme l’auteur les appelle lui-même risquent de se multiplier en faisant mieux connaître la pratique assez inédite pour une personne adulte qui a normalement passé l’âge de se balancer, de sauter les flaques d’eau, de s’amuser avec autant de liberté que le ferait un enfant dans la nature. Et avec une philosophie comme « Réenchanter le quotidien » il risque d’attirer de nombreux nouveaux adeptes parmi les athlètes-artistes souhaitant se réapproprier le mobilier urbain..

EXTRAITS

« Mais l’entraînement à l’art du déplacement va plus loin : comme nous venons de la constater, il ne s’agit pas seulement d’acquérir force brute et technique, mais encore souplesse, agilité. coordination, sens de l’équilibre… et de s’adapter à l’environnement, quelle qu’en soit la complexité. » (p. 28)

« Cette liste non-exhaustive, et aux définitions approximatives, permet de se faire une idée des techniques de base. » (p. 31)

« La liberté véritable est avant tout un état intérieur. Il s’agit d’être libre des émotions perturbatrices, des tendances pernicieuses, des fausses croyances réconfortantes, de toutes les illusions, y compris celles ayant trait à notre propre identité. » (p. 37)

« Lorsqu’on explique que l’art du déplacement permet de faire face à nos peurs, mes interlocuteurs ont presque inévitablement en tête la peur du vide, la peur de tomber. Mais le travail en hauteur n’est qu’un des innombrables aspects de la discipline, et les peurs qu’on peut être amenés à côtoyer sont beaucoup plus nombreuses. » (p. 78)

Consulter la fiche du livre sur le site du Septentrion : http://www.septentrion.qc.ca/catalogue/Livre.asp?id=3431

Quoi faire à Montréal en famille, avec enfants, calendrier intergénérationnel

Publicités

À propos de montreal157

Fondatrice de ServicesMontreal.com en 2002 et auparavant guide chez About.com en 2000, j'écris en ligne depuis 1996. Voir tous les articles par montreal157

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :