FFM : Films d’ouverture, de clôture et présidente du jury

FILM D’OUVERTURE

Million Dollar Crocodile ouvre le 36e FFM

Le grand film chinois MILLION DOLLAR CROCODILE de Lisheng Lin ouvrira le 36e Festival des films du monde de Montréal. Ce film sera présentée dans la section Hors Concours en première internationale « Le cinéma chinois est un des plus dynamiques dans le monde et le film que nous présentons n’a rien à envier à des productions hollywoodiennes » a déclaré Serge Losique, président du Festival. Les acteurs principaux et le réalisateur seront présents à Montréal pour accompagner le film.

Le jeune Xiao Xing est élève de quatrième année dans une école de petite ville de province. Son meilleur ami est Amao, un crocodile d’environ 11 mètres de long. Jusqu’à présent, ils s’entendent bien tous les deux. Pendant des années, le reptile a vécu dans une ferme tenue par Bald Liu, un individu plutôt robuste qui s’est procuré l’animal en Thaïlande. Mais cette année, Bald Liu a dû vendre tous les crocodiles parce que le commerce n’est guère florissant. Par malheur, Zhao Da Zui, hommes d’affaires redoutable, les a tous achetés dans le but d’en faire des mets raffinés pour les plus fins palais. Lorsque les crocodiles sont amenés attachés à l’abattoir, Amao réussit à briser les cordes et parvient à tuer le chef-cuisinier, pour ensuite s’échapper.

FFMNé à Fujian (Chine) en 1969, professeur à la Beijing Film Academy, Lisheng Lin a écrit plusieurs scénarios dont celui de INKSTONE (1995), de Yan Chuang. Il débute dans la réalisation avec un téléfilm, WO AI KA FA PIAOPIAO, suivi de SPICY GIRLS (2002). Il collabore avec Feng Xiangang à l’élaboration du scénario de WOLRD WITHOUT THIEVES, présenté au Festival des films du monde de Montréal en ouverture 2005. On lui doit aussi THE OTHER HALF (2007) et A DISAPPEARING VILLAGE (2010).

COURT-MÉTRAGE D’OUVERTURE
Précédé du court métrage d’animation MacPhersonde Martine Chartrand. Produit par Marc Bertrand et Marcel Jean pour l’Office national du film (ONF),  MacPherson relate l’amitié qui lie, vers 1933, le jeune poète Félix Leclerc avec l’ingénieur-chimiste jamaïcain Frank Randolph Macpherson, qui lui inspire une chanson sur la drave. De plus,  MacPherson a été sélectionné dans la catégorie Compétition mondiale, en compagnie de dix autres courts métrages.

FILM DE CLÔTURE

Un Bonheur n’arrive jamais seul clôture le 36e FFM

Le film français à succès UN BONHEUR N’ARRIVE JAMAIS SEUL sera présenté en clôture du 36e Festival des films du monde. Réalisé par James Huth, le film met en vedette Sophie Marceau, à qui le FFM rendait hommage en 2007, Gad Elmaleh, Maurice Barthélémy et François Berléand.

Sacha (Gad Elmaleh) aime ses amis, son piano, la fête. La nuit, il joue dans un club de jazz et séduit des jolies filles. Il vit dans l’instant, pour le plaisir. Sans réveil-matin, sans alliance, sans impôt. Charlotte (Sophie Marceau) a trois enfants, deux ex-maris et une carrière professionnelle à gérer. Elle n’a aucune place pour une histoire d’amour. Tout les oppose. Ils n’ont rien à faire ensemble…

Ils sont faits l’un pour l’autre.

En 1998 James Huth réalise son premier long métrage Serial Lover avec Michèle Laroque et Albert Dupontel. Absent des plateaux de cinéma durant les six années qui suivent, James Huth est appelé la rescousse par Jean Dujardin pour mettre en scène les tribulations de son personnage fétiche du surfeur casseur Brice de Nice. Le film est un succès, engendrant plus de 4 millions d’entrées en salles. Le réalisateur se tourne ensuite vers un autre projet, Hellphone (2007). En 2009, il signe Lucky Luke, adaptation de la célèbre BD pour laquelle il retrouve Jean Dujardin, grand gagnant aux Oscars 2012, dans le rôle titre.

JURY

Greta Scacchi présidente du jury du FFM

La célèbre actrice Greta Scacchi présidera le jury du 36e Festival des films du monde. « La stature internationale de cette très grande actrice lui a permis de briller dans des films marquants du cinéma mondial et nous sommes très honorés qu’elle ait accepté de présider le jury du festival cette année » a déclaré Serge Losique, président du Festival.

Née à Milan, d’un père italien et d’une mère anglaise, Greta Scacchi partage son enfance entre la région du Sussex, en Angleterre, et celle de Perth, en Australie, avant d’intégrer, à la fin des années soixante-dix, la prestigieuse école de théâtre du Bristol Old Vic. Après quelques prestations remarquées sur scène, elle fait ses grands débuts au cinéma, en 1982, sous la direction de James Ivory qui l’emmène avec lui en Inde pour tourner Chaleur et poussière (Heat and Dust).

Le succès du film lance la carrière de Greta Scacchi qui enchaine l’année suivante avec Dead On Time de Lyndall Hobbs et se voit offrir plusieurs rôles marquants pour la télévision (The Ebony Tower, Waterfront, Camille, en 1984 et Dr. Fisher of Geneva en 1985) tout en continuant d’apparaître régulièrement sur les planches. À l’image de sa vie, sa carrière au cinéma se partage entre l’Angleterre (Defence of the Realm de David Drury, 1985), l’Australie (Coca Cola Kidde Dusan Makavejev, 1985), les États-Unis (Présumé innocent de Alan J. Pakula 1990), la France (Jefferson à Parisde James Ivory, 1995), l’Allemagne (Les Vaisseaux du cœur d’Andrew Birkin, 1993) et l’Italie (Un homme amoureuxde Diane Kurys, 1987).

Comédienne complète et prolifique – elle est au générique d’une cinquantaine de films, Greta Scacchi s’essaye à tous les registres, tour à tour, bourgeoise perverse (Sur la route de Nairobi, 1988), ingénue rayonnante (Good Morning Babilonia des frères Taviani, 1987), vamp vénéneuse (Présumé innocent, 1990) ou artiste sensuelle (The Player de Robert Altman, 1992), elle se voit récompensée, en 1996, par l’Emmy Award pour son interprétation de la tsarine Alexandra dans le téléfilm Rasputin. En 1998, François Girard l’engage dans son film Le Violon rouge.

Récemment, on a vu Greta Scacchi au cinéma, dans des productions tels que Beyond the Sea de Kevin Spacey (2004), The Book of Revelation d’Ana Kokkinos (2006) ou encore L’Amour caché d’Alessandro Capone (2009) aux côtés d’Isabelle Huppert. En février 2010, elle joue Désirée Armfeldt dans la comédie musicale A Little Night Music de Stephen Sondheim au théâtre du Chatelet à Paris.

Le FFM se déroule du 23 août au 3 septembre.

Sources :  FFM et ONF

Calendrier CINÉMA

Courts métrages en compétition mondiale et 43e Festival du film étudiant

Publicités

À propos de montreal157

Fondatrice de ServicesMontreal.com en 2002 et auparavant guide chez About.com en 2000, j'écris en ligne depuis 1996. Voir tous les articles par montreal157

2 responses to “FFM : Films d’ouverture, de clôture et présidente du jury

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :