Women's liberation without borders.

      Première nouvelle : l’essentialisme serait le remède au fléau « genriste », postmoderniste et libéral. Nancy Huston dans son livre Reflet dans un œil d’homme  nous fait l’apologie d’un naturalisme phallocrate expliquant la subordination des femmes, qu’elle n’exprime bien sûr pas en ces termes, puisque « subordination » implique une situation liée à une organisation politique oppressive. Vous comprenez, comme il est bien fatiguant de lutter contre un système politique patriarcal et ses institutions, Nancy Huston affirment que les hommes sont naturellement violents, ils ont le « pouvoir » (naturel, par la force, Hulk !) de contraindre les femmes à être leurs esclaves sexuels. Alors, nous, femmes, devons nous protéger ! Nous sommes les proies des hommes ! Et si nous ne nous prémunissons pas des violences masculines, alors c’est que nous sommes débiles.  La violence des hommes contre les femmes est de la faute des femmes, puisque ces pauvres hommes ne peuvent se contrôler !

Les « genristes » seraient…

View original post 2 528 mots de plus

Publicités

À propos de montreal157

Fondatrice de ServicesMontreal.com en 2002 et auparavant guide chez About.com en 2000, j'écris en ligne depuis 1996. Voir tous les articles par montreal157

One response to “

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :