Jamais Lu : Lectures théâtrales

Le 11e Jamais Lu prend de l’envergure, « s’exponentie » et s’aventure dans de nouvelles expériences théâtrales et littéraires dans l’enceinte de sa maison mère, mais ne démord pas de sa raison d’être : présenter les textes inédits de nouveaux auteurs de théâtre.

Au Jamais Lu, chaque soir est une Première
Sur 75 projets reçus (l’effervescence de l’écriture dramaturgique est si vraie), le Festival en a retenu 10, choisis pour la singularité de leur langue et de leur vision. Encore tout frais, les textes entendus se permettent des libertés inspirantes. Dégagés des contraintes propres au théâtre, ils sont livrés avec générosité et passion par les comédiens, et les mots nous atteignent dans une vive proximité : au Jamais Lu, chaque soir est une Première.

Avec autant d’intensité que de diversité dans sa programmation, le 11e Jamais Lu donne un accès émouvant et unique à l’écriture théâtrale. Et c’est aux Écuries qu’on vient prendre le pouls de son époque!

Plusieurs membres de la « famille » du 11e Jamais Lu présents au lancement: (debout) Justin Laramée (Lettres ouvertes/poings fermés), Marcelle Dubois (directrice générale et artistique, qui a accouché depuis et qui se porte à merveille), Stéphane Crête (mauvais goût), J-F Nadeau (codirecteur artistique et à la barre du Grand balais des détails qui tuent avec le groupe Avec pas d’casques), Lise Vaillancourt (Carole et Lise reçoivent), Guillaume Corbeil (Le Mécanicien), Larissa Corriveau (Soirée crépusculaire), Sébastien Boulanger-Gagnon (Soirée crépusculaire), Sébastien David (Les morb(y)des), (assis) Emmabuelle Jimenez (Plaza), Steve Gagnon (En-dessous de vos corps…), Édith Patenaude (Le monde sera meilleur), Annick Lefebvre (La messe en 3D), Julie-Anne Ranger-Beauregard (Lettres ouvertes/poings fermés) et Camille Roy (Qui file). Photo Thomas Bilodeau-Blain.

Où est-ce qu’on sera?

• Sur la Plaza de Côte-des-Neiges, dans une fresque humaine multicolore avec des rêves, des immigrants, le feu du big bang, le Plan Nord et l’humour tendre d’Emmanuelle Jimenez.

• Dans une église réinventée où nous est livrée une homélie on ne peut plus contemporaine et grinçante, pour fouiller les traces des fondements de notre culture avec La messe en 3D d’Annick Lefebvre.

• En pleine désillusion et au cœur de l’ombre humaine, de l’hypocrisie, de la perversion et de la vacuité ambiante avec le mauvais goût corrosif et inclusif de Stéphane Crête.

• Dans le nouveau Montréal avec Les couleurs d’Amy, un texte écrit pour et par les enfants, un projet de médiation culturelle avec les élèves de 6e année de l’école Saint-Grégoire-le-Grand, accompagnés par Pascal Brullemans.

• En dessous de vos corps, je trouverai ce qui est immense et qui ne s’arrête pas, soit en pleine guerre de frères de sang avec une adaptation libre, débridée et très actuelle de Britannicus par Steve Gagnon.

• À l’aube de l’émergence d’une pré-adolescente qui cherche sa place dans son village… plate, avec le texte Jeune public Statu Quo de la plume sensible et sans jugement de l’auteur franco-canadien Gilles Poulin-Denis.

• Dans la vraie découverte de la relève et d’une langue poétique qui aborde la folie et la proximité de nos vies séparées avec Qui file de Camille Roy, lauréate de l’Égrégore, un concours du RIASQ (Réseau Intercollégial des Activités Socioculturelles du Québec).

• Dans une étrange fascination pour les pulsions inassouvies comme pour la misère de l’ailleurs, signée par une écriture aiguisée dans Le Mécanicien de Guillaume Corbeil.

• Quelque part entre le vrai et le faux qui façonnent la mécanique théâtrale et interrogent notre rapport aux conventions sociales avec le pamphlétaire et ô combien synchronique Le monde sera meilleur d’Édith Patenaude.

• Dans une langue relevée et tranchante donnant voix à des corps perdus et autodestructeurs, en plein quartier d’Hochelaga et dans les strates d’un site de réseautage dans Les morb(y)des de Sébastien David.

Le 11e Jamais Lu vous fait entendre des textes qui nomment leur société par autant de points de vue et de langages possibles, tentant par leur démarche, de répondre à la brûlante question Où est-ce qu’on est?


Festival du Jamais Lu

Information et billetterie sur www.jamaislu.com
7285, rue Chabot, Mtl, H2E 2K7

Publicités

À propos de montreal157

Fondatrice de ServicesMontreal.com en 2002 et auparavant guide chez About.com en 2000, j'écris en ligne depuis 1996. Voir tous les articles par montreal157

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :